Persona Studies, L’hyper promotion publique du soi

[14/01/2024] Comment le soi et le public interagissent et produisent des versions et des identités qui continuent à soutenir les demandes plus larges de nouvelles économies du travail.
                 *
A l’heure de l'hégémonie des industries culturelles, nous sommes attirés par des connexions émotionnelles éphémères qui cachent une autre force d'organisation, d'intérêt et de lien.
                 *
Les informations et les médias, par leur forme même, impliquent le désordre plutôt que l'ordre, la surprise et la nouveauté qui naviguent d'une manière ou d'une autre entre le rationnel et l'irrationnel et reposent sur cet investissement émotionnel futile.
                 *
De plus en plus nous assistons à une promotion publique du soi et une consi...

Barthes, Le plaisir du texte

[20/11/2023] Du texte de plaisir au texte jouissance.
                 *
Le texte de plaisir, C’est la babel heureuse. Barthes parle d’un certain plaisir qu’il peut y avoir au-delà de l'unité, au-delà de la contradiction, au-delà d’une synchronie des langues qui à présent se confondent, c’est cela pour lui le plaisir, qui est le plaisir du lecteur.
                 *
Le plaisir du texte, qui prend forme non chez l'écrivain ni chez le lecteur, existe lui dans espace de la jouissance . Cet espace est vide, il ne renvoie à rien mais comprend la la possibilité d’une dialectique du désir “d’une imprévision de la jouissance, que les jeux ne soient pas fait, qu’il y ait un jeu.”
                 *
Le texte ne peut se limiter à une demande de lecture, a une ba...

Entre Philologie, Langage et Rhétorique

[30/10/2023] Cours de philogie donné par Nietzsche à Leipzig Le mépris de la rhétorique est moderne. Chez les anciens, plus particulièrement dans la vie hellénique, les tâches de l’esprit et de l’entendement sont à prendre comme un jeu. Plus tard chez les Romains, la rhétorique devient l’art de maîtriser ce jeu et devient le propre d’une conscience de la dignité individuelle. La rhétorique est un prérequis social et nécessaire.
                 *
Chez les Grecs, il y a davantage l'emphase sur un jeu libre dans les tâches de l’entendement alors que chez les Romains c’est plus l’importance primordiale de la personnalité individuelle, sa force de conviction.
                 *
Bien qu’avec Platon, o...

Rastier, La Rhétorique

[17/09/2023] Rhétoriser la grammaire
                 *
La grammaire s’allie tantôt avec la logique tantôt avec la rhétorique. La linguistique son héritière hésite à présent entre la cognition et la communication.
                 *
Selon Rastier, la rhétorique a souffert des développements récents qui tendent la grammaticaliser: ses phénomènes sont souvent pensés et formalisés dans le sens d’une grammaire de la phrase. Il faudrait pourtant rhétoriser la grammaire.
                 *
Les objets rhétoriques que la grammaire tente de s’accaparer sont les tropes. Les tropes sont un moyen de signifier un sens ou un mot, donc (figurée), qui passe par un autre moyen (par métaphores, métonymie, synecdoque) que simplement de donner le mot ...

Stiegler №3, Identifications régressives et foules artificielle.

[03/09/2023] Une foule artificielle se constitue à partir du degrès bas ou archaïque de la philia.
                 *
Stiegler se basant sur Freud, parle des foules artificielles de la même manière qu’on pourrait parler de la formation des relations amoureuses dans ce qu'elles sont de plus primitives et pulsionnelles. La formation d’une foule artificielle participe de l’âme des foules (Gustave Le Bon) ou encore du group mind (Mc Dougall). Cela dit, une foule artificielle se constitue à partir du degrès bas ou archaïque de la philia (libido chez Freud).
                 *
Dans la forme archaïque de la philia, l’individu qui s’abandonne au profit d’être en accord avec l’autre, régresse sur le plan du désir. ...

Stiegler №2, L’individuation psychique et collective.

[27/08/2023] La conversion de l'extérieur en intérieur est le devenir. Les formes que revêt le processus d’individuation psychique et collective de l’humanité évoluent sans cesse en étroite relation avec l’évolution des techniques. La modernité introduit une formidable rupture sans précédent avec les processus d'individuation psychique et collectif antérieur.
                 *
La nation proposait une nouvelle forme de philia tandis que déclinaient les empires. Aujourd’hui elle n’est plus du tout en mesure de produire celle-ci, elle n’est plus du tout en mesure de proposer et piloter de nouveau processus d’individuation.
                 *
A l’évidence, il en résulte que la nation française, au lieu de s’occ...

Stiegler №1, La politique pulsionnelle.

[20/08/2023] Transformer ses pulsions en énergie sociale c’est les transformer en désir La politique pulsionnelle est la régression instinctuelle de masse conduit par le populisme industriel.
                 *
La politique pulsionnelle vise à investir l'égoïsme pulsionnel/ Ce dernier est certes un moteur, une énergie et une vitalité, mais si il n’est pas lié et transformé en une énergie sociale, il devient destructeur.
                 *
Transformer ses pulsions en énergie sociale c’est les transformer en désir.
                 *
Ce désir est un pouvoir de liaison des pulsions (les liens de la société), il est ce qu' Aristote appelle la philia, s’aimer.
                 *
Le populisme industriel est ce qui organise systématique...

Pierra Aulagnier №3

[20/07/2023] Certitude, pulsions de connaissance et exteriorité.
                 *
La certitude, en ce qui concerne la causalité d’un Je, passe par plusieurs niveaux de vérité :

  • a) Le niveau où la vérité est plaisir. (union avec la mère)
  • b) Le niveau où est vrai ce qu’affirme la voix de l’être aimé/idéalisé, après la séparation avec la mère.
  • c) Est vrai ce que révèle les héros mythique, les textes sacrés ou la science.

                 *
La notion d’interprétation joue un rôle clé dans la mise en sens de la réalité à appréhender et à anticiper par un Je. L’interprétation a lieu lorsqu’il s’agit de donner un sens à des éléments inattendu de la vie psychique du sujet. Elle relève de ce que Aulagnier appelle les causes non...

Pierra Aulagnier №2

[13/07/2023] Processus identificatoire, psychose et aliénation.
                 *
Tout symptome est un compromis passé entre le refoulé et l’action refoulante du Je.
                 *
La psychose renvoie au fait que les deux composantes de l'édifice identificatoire (Je identifié et identifiant) se sont écroulées dans un conflit où elles se déchirent l’une et l’autre. En d’autre termes, il n’y a plus aucun référent, on cède la place à des constructions délirantes.
                 *
La névrose elle est plus du côté d’un symptôme (angoisse, insatisfaction, dépersonnalisation) qui émerge d’un conflit entre le Je et ses idéaux.
                 *
Aulagnier situe l’aliénation comme étant une troisième voie entre la névrose et la psychose. C’est une voie soumise au Regard de l’observateur...

Pierra Aulagnier №1

[28/10/2022] Le concept de potentialité psychotique.
                 *
Piera Aulagnier, comme Freud, part du pathologique pour penser le normal. “Nous sommes devenus normaux”.
                 *
L’idée de retrouver un pur moment d’origine que l’on pourrait appréhender sans tenir compte d’aucun avant est un mythe. La toile n’est jamais vierge : l’infans-peintre trace ses premiers traits sur un déjà peint.
                 *
Quoi qu’il en soit, il existe des supports d’investissement sur lequel dépend le processus identificatoire. Il y a toujours une anticipation, l’investissement d’une représentation relationnelle.
                 *
Il n’y pas de rapport à soi qui originellement ne prennent en compte le rapport qu’un autre entretient avec vous. Winnicott parle du “visage de la ...

Le système philosophique de Badiou №3

[28/10/2022] La technique autant que multiplicité pure. Seuls les philosophes ont intériorisé que la pensée, leur pensée, rencontrait les crimes historiques et politiques du siècle, et de tous les siècles dont celui-ci procède, à la fois comme l’obstacle à toute continuation et comme le tribunal d’une forfaiture intellectuelle collective et historique.
                 *
Poser que la philosophie est – et elle seule – comptable des avatars, sublimes ou répugnants, de la politique dans le siècle, c’est quelque chose comme la ruse de la raison hégélienne jusqu’au plus intime du dispositif de nos antidialecticiens.
                 *
La philosophie dépend de l’élaboration de procédures de vérité. Si la Grèce a vu naître la philosophie, ce n’est ...

Le système philosophique de Badiou №2

[26/10/2022] Repenser la phusis, la présence, à travers le vide Le mot phusis est fondamental pour l’être (Heidegger), il est décisif pour les ontologies de la présence, ontologies poétiques.
                 *
La phusis désigne le mode de présence de l’être autant qu’apparaitre. C’est l’éclosion de l’être, son ad-venir.
                 *
Intime connexion entre être et apparaître: “L’être, dans sa connexion avec la phusis, ne force pas son advenue en Présence, mais coïncide avec cette advenue aurorale dans la guise de l’apparition, de la pro-position”
                 *
Si l’être est l’apparaître qui réside en soi-même, la nature est donc l’être même tel qu’’une ontologie de la présence en soutient la proximité avec ”le Dévoilement”. P...

Le système philosophique de Badiou №1

[23/10/2022] Conditions, situations, évènements.
                 *
Une des piliers fondamentaux du renouvellement philosophique au XXe est une transformation de l’esthétique de l’écriture. (crise autour du droit de citer de la philosophie par exemple, Philosophie qui s’épuiserait dans la citation.)
                 *
Un autre concerne l’ontologie de Badiou, qui est reconstituée de manière surprenante en utilisant la théorie des ensembles. (voire en filigrane la possibilité de l’existence d’une infinité d’infinie.)
                 *
Définition d’un système chez Badiou: Un champ en mouvement, quasi clos, quasi complet ou interagissent des structures et des topologie déterminés => univers/situations. Un champ de perspectives diverses qui sont examinés chez Badiou s...

Bataille, Le paradoxe de l’érotisme

[23/10/2022] La transgression de Bataille à Lacan, passant par Sade.
                 *
“Nous serions inhumains si, longuement, nous cessions de sentir en l’érotisme ce qui nous répugne.”
                 *
“A l’érotisme, l'anéantissement est si bien lié qu’il ne pourrait survivre à un triomphe qui serait celui de l'anéantissement".
                 *
“La honte répond si subtilement au désir de la frénésie du désir que, sans la honte dissimulée sans son objet, le désir n’atteindrait pas la frénésie.”
                 *
“Alors que la honte n’est pas ouvertement désirée, elle est voilée dans l’angoisse du désir”.
                 *
L’extase érotique est l’effet de l’abolition du jugement et de l’effet du regard sociétal.
                 *
“Le bien-fondé de ce jugement est l’origine de l’extase, qui exige justement de bafouer...

Folie et science humaine №1

[17/10/2022] Le doute cartésien à la limite du psychotique
                 *
L’interprétation de cette phrase de Descartes “Mais quoi ce sont des fous, et je ne serais pas moin fou que les fous si je me comparais à eux” est le point d’un débat important entre Foucault et Derrida.
                 *
L’exercice du doute chez Descartes, jusqu’où le pousser ? N’y t -il pas un seuil dans ce doute qui m’apparenterais au fou ? Est-ce un signe de santé ou de maladie ? De commencer à douter de choses immédiates, évidentes ? Première distinction du doute donné par Descartes concerne les sensibles lointains (illusions d’optiques etc..) et les sensibles proches (environnement et conscience de l’immédiat).
                 *
Autre distinction: le faite de douter n’est aucune...

Penser c'est dire Non #1

[17/10/2022] L'expérience intérieure.
                 *
Créer quelque chose lors de la négation : réfléchir sur sa propre négation, c'est également un travail contre soi.
                 *
Toujours faire attention au "piège" dans les lectures de Nietzsche, pour cela se baser sur sa biographie qui est parfaitement alignée avec son œuvre.
                 *
Bataille : que faire avec le savoir absolu ? Comment parler du non-savoir ? Que faire de tout ce qui reste en dehors du cercle de la dialectique qui mène au savoir ?
                 *
Il y toujours ce moment où nous avons simplement l'impression d' apprendre qq chose, que tout va finir par finalement s'écrouler.
                 *
Pour Bataille Nietzsche est LE philosophe de l'expérience. Il va retrouver chez lui une expérience intérieure qui est en...

Panorama de la philosophie française contemporaine

[30/09/2022]
                 *
Dans la philosophie française contemporaine, le plus universel est également le plus particulier. C’est ce que Hegel appelle l'universel concret. La synthèse de ce qui est absolument universel, qui est pour tous, et de ce qui en même temps, à un lieu et un moment particulier.
                 *
Discussion se noue autour d’une philosophie de la vie avec Bergson jusqu’à Deleuze ( philosophie de l'intériorité vitale: la thèse d'une identité de l'être et du changement, une philosophie de la vie et du devenir ) et autour d’une philosophie du concept ( appuyée sur les mathématiques, la possibilité d'une sorte de formalisme philosophique, une philosophie de la pensée ou du symbolique et cette...

Disparition conjointes de l’homme et de Dieu

[02/10/2022]
                 *
Au tournant du XXIe on assiste à une sorte de nostalgie des oppositions brutales du XXe: tension entre le fondamentalisme religieux et les droits de l’homme, au point où certains avancent une tension entre l’homme (droit de l’homme) et Dieu (terrosisme).
                 *
La shoah devient est devenu l’axiome qui porte l’armée américaine au statut ultime de garant de tout monde acceptable.
                 *
Avec la mort de Dieu arrive la mort de l’homme selon Badiou. Qu’advient-il de l’homme si Dieu est mort ? Pour Kant Dieu, bien qu’ayant disparu de la scène du rapport du sujet à la science et à la connaissance, doit en quelque sorte survivre dans une raison pratique, par une conscience morale. La religion devrait exis...

Hume Traitée des Passions


                 *
[27/09/2022] Introduction générale à la philosophie de Hume
                 *
L'Empirisme tire ses sources de la philosophie de la nature de Francis Bacon (philosophie expérimentale)
                 *
L'empirisme Humien est une méthode qui pousse la tradition jusqu’au scepticisme. Scepticisme dépassé par Kant.
                 *
Tentative de raisonnement expérimentale dans les sujets moraux.
                 *
La science de l’homme est une théorie de la connaissance. La connaissance première ne peut être qu'une théorie des moyens de la connaissance.
                 *
Seul fondement de la science de l’homme est l'expérience et l'observation.
                 *
Si tout est généralisation nous ne pouvons pas aller au delà de l'expérience.
                 *
Toutes hypothèses sur les propriétés originelles ultime de la nature humaine son...

Réalisme sémantique et réalisme esthétique


                 *
[19/06/2022]Histoire des théories réaliste et leur rapports à la philosophie du langage.
                 *
Réalisme => ce qui renvoie à une connaissance du réel en dehors des sciences. Par exemple : est-ce que la littérature est un moyen de connaissance? L’art était vu comme un moyen de connaissance à un moment donné (poétique d’Aristote, représentation des héros en action). La connaissance avant renvoyait presque exclusivement à la connaissance du divin. Aujourd’hui elle serait plus axée sur la connaissance empirique (en littérature Balzac et sa zoologie sociale).
                 *
Les pensées de l'Intellect divin ont-elles cédé la place aux concepts scientifiques. Ou plus exactement à une image mythique de la science et de la technique. ...

Note: La négativité chez Hegel


                 *
[09/09/2022] Petite note sur la terminographie heideggerienne du concept de négativité chez Hegel.
                 *
Effectivité: La raison en tant que savoir absolu, représenter en se représentant inconditionnellement
                 *
“Ce qui est” est effectif.
                 *
L’être est représentéité du représenté.
                 *
Le point de vue de Hegel est celui de l’idéalisme absolu. Celui de la conscience.
                 *
Le principe chez Hegel, est ce par quoi commence la philosophie. Et pour lui ce commencement est un devenir (la substantialité est la subjectivité ?) dans le sens où devenir est le représenter en se représentant soi-même - se porter au paraître.
                 *
Négativité Hégélienne : différence de la conscience.
                 *
L’être est ce qui est différencié de ...

Être et sexuation note №3

[27/06/2022] Rien de plus significatif qu’un plaisir-décharge.
                 *
La pratique SM vise spécifiquement à supprimer le plaisir, tel qu’il est conçu dans le must-jouir phallique. En répétant la performance SM la femme serait délivrée dans la peur archaique du viol.
                 *
La structure de toute connaissance est un viol.
                 *
La féminité (Selon Christine Angot) : la liberté par rapport aux raisonnement, ne pas se laisser coincer par aucun raisonnement.
                 *
La libido masculine serait donc plus en phase avec son rapport organique à la sexualité originale, tandis que la féminine est sans organe.
                 *
Le devenir chez l’homme est créé par la mimésis elle-même.
                 *
L’homme est l’animal mimétique,et c’est là que naît le devenir propre...

Être et sexuation note №2


                 *
Viol archaique: le plaisir est une conquête à peine plus tardive que la conscience. Elle sait bien qu’elle est depuis la nuit des temps, par son consentement même, celle qu’on dupe. Elle sera d’autant plus dupée qu’elle lesinera trop avec elle-même..
                 *
L’idée de séparation entre Jouissance et Désir viendrait de l’idée qu’il n’y ai pas d’autre jouissance que celle du phallus. Et que tout désir féminin à ce propos est vain car il renvoie inévitablement la blessure de la privation.
                 *
Racine idéologique: Est ce que la jouissance féminine est une réappropriation de la jouissance phallique ? Elle part d’un besoin de liberté totale, un sentiment d’appropriation d’une sexualité propre à soi, d’une volonté qui se manifeste sans ...

Être et sexuation note №1


                 *
[12/07/2022] “La pensée est sexuée” => scandale scolastique absolu.
                 *
Dans la philosophie moderne, plus l’être est rapide, plus L'événement est lent (Deleuze).
                 *
Dans une ontologie de la vitesse et de l’accélération, l’événement ralentit, se suspend, s'éternise.
                 *
L’être devient une vitesse infini d’apparition et de disparition.
                 *
C’est un vide qui n’est pas néant mais virtuel, contenant toutes les particules possibles et tirant toutes le formes possibles qui surgissent pour disparaître aussitôt, sans consistance ni référence, sans conséquence. C’est une vitesse infinie de naissance et d’évanouissement.
                 *
On doit donc se poser la question de comment garder des vitesses infinies tout en gagnant de la ... en donnant une consistance propre au virtuel.
                 *
La consistance est donnée par l’événement.
                 *
Toutes les apparitions s'engloutissent dans l'évanouissement.
                 *
Pour Badiou l’être est une stabilité de l’absence qui est une consistance en soi, l'événement marque l’être de ses traces, c’est un suivi hiéroglyĥique de ses traces (suivi des conséquences).
                 *
L'événement chez Badiou marque l’être de son évanouissement. C’est comme s’il était déjà en puissance. Il nous fait accéder à une région du sensible jusqu’ici inconnu de l’existence.
                 *
Alors que chez Deleuze, l’être est ce qui a de plus précaire et d’instable et seule l'événement est ce qui s'éternise dans une durée qui sauvée de la vitesse infini du virtuel.
                 *
Donc chez Deleuze, l’être est rapide est c’est bien l'événement qui ralentit l’être. Et chez Badiou c’est plutôt l’être qui immobile est l'événement qui est rapide.
                 *
Pour Heidegger, on peut se situer entre les deux en quelque sorte. Mais la force de son événement à lui se définit par une fissuration, par le déchirement d’un ronronnement anxiogène de l’être. Sa force d’éblouissement est plus durable que chez Deleuze, plus tragique, plus inhumaine.
                 *
La puissance du virtuel est la puissance du faux pour Deleuze. Toute vérité est vérité du faux pour lui. La simulation cosmique qu’est l’être en son déploiement ontique.
                 *
On a alors deux visions distinctes auxquelles nous pouvons assimiler une masculinité ontologique à l’être de Badiou, dans ce qu’il a de froid et de tranquille et une féminité ontologique pour Deleuze dans ce qu’il a de rapide et de tourbillonnaire.
                 *
Dans une fidélité apparente à Heidegger, Malabou l’être change tout le temps dans une suite d'événements inouïe un peu plus lent que chez Deleuze. Cependant on affirme toutefois que la métaphysique est détruite et qu’il n’y a plus d’essence. On parle alors d’un être queer, cad toujours et partout en train de se métamorphoser.
                 *
(Il peut y avoir cette crainte dans l’être de Deleuze, que les événements deviennent précaire (actualisations précaire) où l’être se joue de nous à travers ses plus séduisants simulacres notamment dans les oeuvres d’art.)
                 *
Pour Belhaj Kacem, l'événement est une transgression rendue possible par la science.
                 *
La science a la structure d’une transgression.
                 *
Pour cela il enclenche sur la tekhné, qui est selon lui la propension au savoir qui anime l’animal, c’est la pulsion qui dépasse les pulsions animal, la pulsion qui dépasse la pulsion elle même.
                 *
La tekhné est donc paradoxalement transgression. C’est une pulsion d’appropriation de l’être.
                 *
Être et sexuation : toute ontologie est sous condition, sous condition de l’appartenance sexuelle.
                 *
“La pensée est sexuée” => scandale scolastique absolu.
                 *
Thèse libidinale : la division du désir et de la jouissance ne vaut que pour la position du mâle, la position de la femelle est celle où cette division n’existe pas
                 *
La libido féminine est celle d’une identité originaire du désir et de la jouissance. Ce qui ferait que les ontologies féminines (style Deleuze) soient proportionnellement celles qui remontent (ou descendent) à une identité originaire de l’être et de l'événement.
                 *
Ne pas se laisser dominer par ses désirs serait une des injonctions propres à la masculinité.
                 *
La division du désir et de la jouissance pour le mâle vient de l’impulsion mimétique, du langage, tout ce qui vient de l’immédiateté animale.
                 *
La pornographie est une mimésis de mimésis .
                 *
Est-il possible d’atteindre un au-delà du semblant? Ou alors est ce que toute vérité anthropologique est originairement mimétique ?
                 *
Pour Hegel, c’est par la mimésis que tout commence.
                 *
Le mimétisme pour Hegel est une mimétologie de la mort dans le sens ou l’esclave fait semblant d’être mort, mais signifie malgré tout qu’il désir garder la vie en restant mort POUR le maître. Il fait semblant de faire semblant.

Note Bases de l’aliénation


                 *
[30/04/2022] Bases du concept
                 *
Bref retour à Hegel et son idée comme quoi la matière et l’histoire suit la logique de l’esprit. Reprenant cette idée, Marx la modifie un peu en disant que pour lui l’histoire suit une logique matérielle. Selon Marx l’histoire humaine, c’est l’histoire de la lutte des classes
                 *
Comme chez Hegel, la vérité et l’évolution émerge de conflit, ce sont des conflits d’idées contradictoires en philosophie, et de conflit lié à la concurrence des civilisations en ce qui concerne l’évolution.
                 *
La conscience ne peut progresser que si elle est en permanence confronté à la contradiction, c'est-à-dire à ce qui n’est pas elle.
                 *
C’est dans l'expérience de l’autre qu’on y trouve la contradiction.
                 *
San...

Note métaphysique №6

[29/04/2022] La conscience de la négativité.
                 *
Bien qu’Aristote parvienne à rapprocher le concept au plus proche du temporel et de la négativité, la matière, la ὕλη, ce qui représente la possibilité, exige toutefois la poursuite d’une fin divine (cela étant soutenu au prix d’une contradiction avec sa doctrine comme quoi la possibilité est à la fois abstraite et indéterminée)
                 *
Il existe un complexe d'expériences infernales qui viennent destituer le côté affirmatif de la métaphysique d’Aristote. L’affirmation selon laquelle l’être a du sens (le sens téléologique) devient dérisoire.
                 *
Avec Auschwitz, ce qui avant, à propos des chose singulières, était mystérieux et impénétrable, devient objectif, universel et fai...

Note métaphysique №5

Le mouvement du singulier est un mouvement vers l’absolu chez Aristote. [09/04/2022]
                 *
C’est avec la tradition philosophique de l’universel et du bien - chacun mis sur le même plan - qu’on assiste au développement d’une idéologie de la positivité du concept. La matière quant à elle est associée à un principe métaphysique négatif. Par exemple chez Hegel, seul l’universel perçant dans l’individuation est le substantiel.
                 *
Pourtant, c’est avec cette conception aristotélicienne de la matière que nos concepts les plus élémentaires peuvent se diviser entre eux afin d’obtenir une multiplicité d'individus, bien qu’il peuvent être jugés comme impertinents, périssables, éphémères etc.
                 *
Répétons le : on sait qu’il y a un poin...

Note métaphysique №4

Nouvelle réflexion sur la matière et son rapport au hasard (αὐτόματος)[04/04/2022]
                 *
Le possible est bien de l'ordre de la matière chez Aristote. C'est l'absolu informe.
                 *
Aristote voit le problème de la médiation dans le fait que le possible n'existe jamais et ne peut jamais exister pour soi.
                 *
Pour penser la médiation il faut revenir sur ce qui a permis Aristote de penser la dualité forme/matière et plus particulièrement la forme et son rapport au concept.
                 *
Le concept implique par conséquent une remarquable détemporalisation de ce qu'il vise. Bien que plus temporel, il continue à faire référence à quelque chose de temporel.
                 *
Toute analyse critique finit toujours par découvrir que sa signification implique d'...

Ricoeur, La symbolique du mal, note №2

Le symbole donne à penser [29/03/2022]
                 *
Trois dimensions - cosmique, onirique et poétique - du symbole sont présentes en tout symbole authentique; l'aspect réflexif des symboles (souillure, déviation,errance, exil, poids de la faute, etc.) ne se comprend que relié à ces trois fonctions du symbole.
                 *
Etre symbole pour la réalité du cosmique - la hiérophanie -(comme le ciel, la lune, le soleil) c'est recueillir dans un nœud de présence une masse d'intentions significatives qui, avant de donner à penser, donnent à parler.
                 *
La manifestation symbolique comme chose est une matrice de significations symboliques comme paroles.
                 *
Par exemple avec le très-haut, l'élevé et l'immense, le puissant et l'ord...

Paul Ricoeur, La symbolique du mal note №1

De l’aveu à la conscience de soi [21/03/2022]
                 *
La fonction symbolique est une dimension de la pensée moderne.
                 *
Cad que du faite que le contacte aux mythes et leurs pouvoirs sur les actes et pensées des hommes soit ajd mis à distance (qu’ils ne sont plus en mesure d’exercer sur nous la même la même influence), il perd de sa faculté explicatrice, mais révèle sa fonction symbolique.
                 *
A travers le mythe s’exerce une compréhension de la réalité humaine en totalité par le moyen d’une réminiscence et d’une explication.
                 *
Analyse du péché originel: la spéculation sur le péché originel renvoie au mythe de la chute. =>
                 *
La figure d’Adam fut longuement mise en suspens et il fallut attendre les premiers...

Autour de l'angoisse

L'angoisse, de Freud à Lacan [13/03/2022]
                 *
Pour Freud l'angoisse se vit mais ne se déchiffre pas.
                 *
La tension sexuelle se transforme en angoisse dès lors qu' elle ne subit pas l'élaboration psychique qui la transformerait en affect
                 *
Dans la névrose d'angoisse c'est la tension physico-sexuelle propre à l'excitation qui n'aboutit pas complètement car la conversion à l'état psychique ne se fait pas. Alors que dans l'hystérie Freud observe que l'excitation emprunte une mauvaise voie menant à des réactions somatiques.
                 *
A l'origine de toute angoisse, il y a inhibition du processus inconscient.
                 *
Ce processus est accompagné par un état affectif, ou le développement d'un état affectif qui aurait été interompus ou refoulé et en...

Nouveaux observables sémiotiques

Enjeux et résultats de méthodes sémio-linguistiques.[06/03/2022]
                 *
La linguistique informatique permet d' observer/créer de nouveaux observables sur le plan sémiotique.
                 *
C'est aux humanités digitales de discerner ces nouveaux objets culturels (artistiques ou sociaux)
                 *
Les besoins sociaux-économiques nécessitent une production massive de données linguistiques plutôt qu'une linguistique pour analyser ces données. Par conséquent, les théories linguistiques sont mises de côté, ce qui est une erreur car à l'ère du digitale, les sciences sociales (humanités numériques) ont besoin de méthodologie et de théorie pour bien discerner ces nouveaux observables. Mathieu Valette parle de méthodes sémio-linguistique
                 *
Vers la fin ...

Philologie Numérique

Les parcours interprétatifs à l'âge des machines textuelles.[01/03/2022]
                 *
Les ambitions cognitivistes exploitent les technologies sémiotiques non pour décrire les objets mais plutôt pour prouver des théories logico-grammaticales (analyse syntaxique puis construction de forme logique propositionnelles).
                 *
La tradition logico-grammaticale couplée avec l'informatique a abouti à un échec. Les outils en linguistique informatique se basent maintenant sur l'identification minimum de traits sémantiques produits par la machine. On passe alors d'une problématique de la représentation à une problématique de l'interprétation.
                 *
Il n'y a donc plus d'ambition ontologique ou d'hypothèse universaliste sur les catégories de l'esprit, mais bien plut...

Note métaphysique № 3

La métaphysique comme unité d'une intention critique et d'une intention salvatrice, penser ce qui lie le changement à l'immobile.[23/02/2022]
                 *
On retrouve ces deux intentions dans la manière dont Aristote critique la thèse platonicienne des Idées puis tente de sauver le primat des ces mêmes Idées.
                 *
La matière bien que contingente et indéterminée ne désire que la détermination. Et c'est précisément l'existence de ce désir qui qualifie la matière comme possibilité. La δύναμις est donc le concept le plus contradictoire de la pensée d'Aristote et qui témoigne également de sa grandeur; la matière est complétement privé de toute determination (serait égal au néant comme dirait Hegel) mais c'est grace à ce désir qu'elle ne se réduit pas à cel...

Note métaphysique № 2

Reprise de la thèse métaphysique de l'origine ( ἀρχή ). Discussion approfondie sur la forme et la matière chez Aristote.[08/02/2022]
                 *
Le livre de la métaphysique d'Aristote esquisse pour la première fois dans l'histoire de la philosophie le paradoxe de l'origine.
                 *
Deux conceptions viennent s'opposer (bien entendu toujours les mêmes); La première est qu' on considère comme premier ce qui est immédiatement donné. La deuxième est que c’est le concept pur qui des orientations rationnelles de la théorie de la connaissance qui est premier.
                 *
Toute théorie de la connaissance tente désespérément de réconcilier ces deux principes. Ce qui fait que toute théorie radicale des choses absolument premières est naturellement fausse.
                 *
Il faut re...

Notes Sur le Cinéma de Barthes №1

Pour une micro politique de l'esthétique passant par le fétichisme. [21/01/2022]
                 *
Barthes dénonce à travers le concept d'idiorythmie, mot formé à partir du grec idios (propre, particulier) et rhuthmos (rythme), le rythme aliénant du montage. Ce dernier provoque une interruption du flux informationnel qui est pour lui constitutif du pouvoir. Pour Barthes, Il faudrait "regarder les choses jusqu'à leur épuisement"; "regarder plus longtemps qu'il ne l'est demandé (supplément d'intensité), dérange tous les ordres établis, quels qui soient, dans la mesure où normalement, le temps de même du regard est contrôlé par la société"
                 *
Barthes fétichiste : Son fétichisme conduit à investir dans les images un pouvoir quasi...

L'Érotisme, Bataille note №1


                 *
CONTINUITÉ / DISCONTINUITÉ [08/01/2022]
                 *
Pour Bataille, horreur et jouissance vont ensemble, ce qui témoigne encore une fois des points communs entre extase et spectacle de la mort. Le corps s’ouvre – dans le silence –, à « la continuelle violation de l’individualité discontinue ».
                 *
Continuité/Discontinuité: Le désir érotique suppose la « dissolution relative de l’être ». Dans la « fusion » les êtres se détruisent dans la mesure où leur structure d’êtres fermés est cassée. Cet état de communication permet une continuité possible de l’être « au-delà de soi ». (Eros/Thanatos)
                 *
L'abîme de la mort sépare chaque continuité.
                 *
La recherche de la continuité de l'être est une démarche religieuse.=> Érotisme sacré => Amour de Dieu.
                 *
A...

Notes Platon et la Dialectique

[03/02/2022] poésie => eros, flux changeant des apparences, lyrisme incontrôlé. réflexion => connais toi toi même, silence pensif du deuil.==> dialectique = mode de discours qui maîtrise les deux derniers.nécessite deux interlocuteurs, deux miroirs mit en abîme l'un par l'autre passe donc pas le dialogue ou par Dialogue intérieur et silencieux, mais dialogue cependant, c'est-à-dire qui s’effectue dia-logos, dans l’élément du logos.
                 *
Peut être aussi un dialogue avec les sensations (peuvent être un miroir), mais ces dernières reflètent mal (rencontre sensationnelle captive du chatoiement toujours changeant du monde phénoménal) Platon oppose le visible à l'intelligible.
                 *
Représentation => rendre visible l'intelligible DANS le ...

Notes Platon

Forme du discours
                 *
Pas de dogme chez Platon, tout est axé sur la forme littéraire de ses dialogues L'utilisation du mythe chez Platon tend à donner une représentation imagé de la destinée de l'âme. => formes de discours très diverses.
                 *
L'unité de ces formes
                 *
a pour but philosophique de cerner la place du citoyen/philosophe dans la cité. Le philosophe tient un rôle clé dans le discours politique parce qu' il est le seul à pouvoir faire la différence entre le sophiste et la dialectique. ("Le philosophe ne vit que par l'âme, il est purifié des souillures du corps") Il ne craint pas la mort parce que dès cette vie son âme est séparée du corps. Platon est à la fois hermite, mais participe grandement au conseil politique (ami de dio et de denys le ...

Note Métaphysique №1, De Platon à Aristote

Les concepts métaphysiques n'ont pas de définitions nominales, mais font plutôt apparaître une constellation de problèmes qu' on traite progressivement et c'est de ce procédé là que la métaphysique subsiste.
                 *
Chez les néo platoniciens, la métaphysique renvoie à un principe de mise en ordre littéraire.
                 *
Platon => non-existence du sensibleMais les Idées en devenir s'approprient les choses du monde phénoménal (sensible)
                 *
Platon manque de bien formuler le problème du rapport de l'idée au sensible. Il secularise les dieux en concepts et reste naivement théologique sur le rapport au monde phénoménal.Il cherche à arracher l'essence au monde phénoménal, et ce faisant, la sauver. C'est pour cela qu'il manque justement d...